Carnet de voyage – Very Bike Trip 2013 – Partie 3

Navigation
Vous pouvez cliquer sur les numéros de jours du menu pour vous déplacer dans le carnet de voyage.

21ème jour : 25 juillet – Tolve (Kilian) 50km

Superbe nuit paisible comme on les aime.
On nous offre deux bouteilles de vin, du saucisson, du fromage. Quelle hospitalité…

On creuse un bambou pour pouvoir lier les deux parties cassées du drapeau de Firmin puis on l’enroule de scotch noir pour solidifier le tout. Le drapeau de Firmin flotte de nouveau au vent !

On descend donc le col en prenant des photos et vidéos de la descente. Peu après le départ, un virage un peu trop rapide et forcé de Firmin le fera finir raclé par terre. De bien belles raclures qui font rappeler à Robin  la bonne pizza marguerite mangée la sur-veille. Après ces péripéties, dur d’avancer. Surtout que Robin profite du moment pour crever la roue de sa remorque. (Première et seule crevaison du voyage)

Nous demandons à un bon Italien un désinfectant pour Firmin. C’est super, il a tout ce qu’il faut : de l’alcool à 90°, des bandages.

Il se marre bien en voyant Firmin souffrir quand il lui verse l’alcool sur la plaie. J’espère que ça aura fait sa journée.

Malgré tout cela, magnifique paysages.

On finit par dormir dans un pâturage.

22ème jour : 26 juillet – Lac Giuliano (Robin)

On n’a plus beaucoup d’eau. Plus du tout en fait. Il n’y a pas d’eau courante mais on arrive à en obtenir 1L par un gentil agriculteur qui écoute du Katy Perry à fond dans sa maison.

On est reparti, ça monte, ça descend. Je dirais que c’est la plus belle route du voyage jusqu’a présent. On passe d’un col à un autre sans trop d’effort. On mange dans une magnifique ville sur un promontoire.

On quitte la zone montagneuse pour arriver dans une zone désertique. La température monte jusqu’à 39°. L’eau devient thé. C’est dans ce désert qu’on trouve un oasis de bonheur. Au bord du lac Giuliano, on va quémander de l’eau à une jolie ferme qui fait gite.

On plaisante un peu, on nous invite boire un café. Finalement, on s’installe derrière la maison d’hote qui est en rénovation. On achète du fromage, on nous offre des tomates et des melons-concombres.

Une gentille mémé (mama 2) nous accueille comme ses propres fils. Bref, que du bonheur et encore camping gratuit. On a même pu se laver au jet d’eau. (Luxe pour nous)

23ème jour : 27 juillet – Altamura (Kilian) 35km

Plus petite étape du monde !

On est en avance et donc on prend notre temps. Ce fut dur de quitter Ma’. On fait la grasse mat jusqu’à 8h puis on mange tranquillement sur la terrasse.

Le temps de faire le rangement, la photo avec mama qui nous offre un super sirop à la cerise, on repart que à midi !

Ce fut ensuite 1h30 de vélo en montée sous le cagnard pour arriver à Matera avec ses maisons troglodytes. On reste jusqu’à 17h tellement on est bien !

Des jeunes nous demandent :
“Are you paid to do this ?”

Les vacances à vélo doivent encore se diffuser !

Sinon on finit par trouver un jardin un peu bizarre au premier abord mais finalement cool avec la fontaine.

Les aboiements de chien la nuit furent toutefois très chiants la nuit.

24ème jour : 28 juillet – Bari (Robin)

On roule 2h40 direction Bari à fond les ballons.

On y arrive pour manger le repas de midi. On traine quelques heures.

Vers 18h, on prend les billets de bateau et on décide de prendre le bateau aujourd’hui, soit deux jours avant la date fixée. Seulement 12€ de différence, ça vaut le coup ! Dubrovnik, nous voilà !

12h de traversée sur le pont. On joue à structure. On arrive heureusement à trouver une douche sur le bateau normalement réservée au crew mais “discrètement” c’est passé. Kilian se couche vers minuit.

On rencontre avec Firmin 4 francophones avec qui on a joué toute la nuit au 7.5 en buvant des coups. Résultat, Firmin ivre comme une barrique.

25ème jour : 29 juillet – Dubrobvnik (Kilian) 1km

(oui 1km pour trouver le camping quand même :P )

Firmin arrive à oublier son linge dans le bateau et fait chier les gardes pour le rechercher.

Vue fantastique de la cote, les iles et presqu’iles croates à l’arrivée (sauf pour Firmin qui essuie le vomis de son t-shirt).

Résultat temps de sommeil :
-Kilian : 6h
-Firmin : 2h30
-Robin : 2h (oui parce qu’il a quand même réussi à prendre des photos de l’arrivée, enfin il a essayé de prendre des photos)

On est un peu mort mais heureux d’être arrivés. On trouve vite un café ou on prend le petit de et commence la journée (sauf Firmin qui s’endort par intermittence).

La serveuse est lente et relativement froide comme
1) un bloc de glace russe (Kil)
2) un placard à balai (Firm)
3) de l’azote liquide (Rob)

On décolle à 9h30 après s’être encore disputé sur le prix du pain…

On trouve le camping sur une péninsule « le Solitudo ».

Super emplacement entouré d’arbres et d’un muret. On dort jusqu’à 13h30, le temps de récupérer. On arrive au bistrot ou l’on mange comme des rois pour 10€. Le serveur est sympa, les prix sont clairs (pas d’extra) et on discute avec sa femme.

Compliment de Firmin pour la sauce au serveur :

« I love your sausage »

Apres midi dans une piscine sale mais ça fait du bien quand même jusqu’aux environs de 17h.

Entretemps, on s’est fait entouré de tentes d’une colonie de parisiens qui se révéleront heureusement discrets.

Petit tour au vieux Dubro. On fait la visite rapidement. On décide d’aller au cinéma pour finir la journée. En attendant la séance de Wolverine (prononcé “folferaïne” par Firmin) nous mangeons des mètres de spécialités bosniaques (sorte de viande hachée entourée de pate feuilletées). On parle à un bon gars buvant 6L de vin par jour depuis 40 ans, habitants 3 maisons et une bonne 20aine de femmes à son service dans 3 pays, nous incitant à ne pas boire (tout en nous proposant son bidon de “vin”)

Bon film, rentrée au camping et dodo.

Ah oui ! on a récupéré un matelas pneumatique !!

26ème jour : 30 juillet – Près de Dubro (Firmin) 30km

1h à attendre au même restau que la veille, devenu soudain moins sympathique…mais tout de même de bons calamars mangé nous avons.

Nous partons à 17h, et roulons jusqu’au coucher du soleil, le long de la côte croate (difficile à prononcer : côte croate côte croate côte croate cot cot haaa !).

Absolument magnifique, quel beau début de retour vers la Suisse ! Petit arrêt pour la nuit dans un champ d’olivier donnant sur la mer, couleurs en mode carte postale.

27ème jour : 31 juillet – Ploce (Firmin & Robin) 75km

Même paysage, cette fois avec le soleil dans le dos, mais gros vent de face.

Heureusement notre configuration caravane rapprochée (diagramme needed !) permet à Firmin et Robin d’utiliser l’aspiration relative que provoque le bolide Kilian.

On s’arrête pour manger en Bosnie, où les prix sont carrément divisés par 2. Monstre assiette de viande pour 10€ et deux bières Karlovacko.

Robin lance un « va te faire foutre » à la très charmante dame d’accueil de la banque, qui semble moyennement motivée à répondre à nos questions sur le taux de change…

Rencontre de 2 militaires suisses en mission dans la région. Ils sont 8 en tout.

Tache de figue dans Piggy (piggy, c’est notre carnet de voyage), mais du coup, ici on peut pas voir, c’est con ça…

On s’est retrouvé en ville trop tard à Plotzle. Un fou s’extasie devant l’humour de Firmin qui n’arrive pas à faire tenir son vélo (il te manque une béquille Firmin…)

Il y a beaucoup de vent dans cette plaine. Firmin perd sa casquette et préfère se jeter dans le bas-coté que de freiner tranquillement.

On mange à coté de chez « Tommy » dans un bouiboui où on se fait un slow fast food. On trouve finalement en pleine nuit un coin pour dormir, près d’un lac.

Firmin s’amuse à ouvrir sa tente à 1h du matin dans son sommeil. Il se réveille en compagnie d’une armée de moustiques.

28ème jour : 1er aout – Makarscha (Firmin) 55km

Réveil en mode flemme, mais superbe bain dans un lac avec des petits poissons qui nous lavent les pieds et le dos (dont un qui arrive à percer un des plus beaux boutons dorsaux de Firmin)

On part vers 11h, rencontre avec des croates à vélo, on mange avec eux sur la plage.

On s’arrête cette fois plus tôt pour ne pas subir la galère de la veille.

Très bon camping naturel au bout d’un parking d’un sanctuaire religieux.

On peut pas planter les piquets dans cette terre, du coup, on utilise des pierres.

29ème jour : 2 aout – après Makarska (Robin)

Après avoir dormi dans le saint parking à la pseudo- belle étoile (seulement tente intérieur). Impossible de planter les piquets de tente dans le sol. On a du trouver une solution de secours : les saints-cailloux. Très bonne nuit.

Après la délicate vision de Firmin ruisselant de sang du nez à peine sorti du lit comme à son habitude, nous plions bagage et allons nous recueillir et faire la vaisselle chez les religieux. Magnifique temple en plein air sur de grandes montagnes vertigineuses

On s’arrête à Gmis oû l’on peut se baigner à nouveau dans une eau turquoise. Petit somme et 10km plus tard, nous voilà à Split. Robin et Firmin sont en mission pour décharger les vidéos Gopro sur une clé USB. Robin ouvre un fichier pour vérifier la qualité, il tombe sur une vidéo de 23min ou on le voit pisser.

On sort de Split et trouvons un jardin au dessous d’un tapis roulant de cimenterie qui nous est prêté par une familles de croates.

30ème jour : 3 aout – après Split (Robin) 90km

2eme petit dej’ avec la famille. On se charge de tomates et citrons.

On roule tranquillement jusqu’à une jolie plage. Pizza à 4€. Baignade sur le matelas gonflable.

Le soir, on re-croise les 3 croates qui étaient derrière nous finalement !

On stoppe dans un camping pas terrible. Douche froide le soir, pas de machine à laver. Heureusement, internet pendant quelques heures.

Finalement couchés vers 00h00.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *